Pour un plan d’action québécois sur les opioïdes : un outil indispensable pour mieux encadrer et soutenir les pratiques professionnelles en santé

Montréal, le 13 décembre 2016 – Afin de mieux assurer la protection du public à l’égard de l’usage des opioïdes, le Collège des médecins du Québec et l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) interpellent le gouvernement du Québec et tous les acteurs concernés afin d’établir conjointement un plan d’action. L’OPQ et le Collège demandent, de façon urgente, l’adoption des mesures qui leur permettront d’obtenir de nouveaux outils d’intervention afin de faire face à la situation préoccupante qui prévaut au Canada concernant le nombre de décès reliés à l’usage inapproprié de ces substances. L’une des stratégies incontournables est la mise en place d’un programme de partage continu des données sur la prescription et la dispensation des opioïdes et autres substances contrôlées.

Les décès liés aux surdoses d’opioïdes sont en croissance au Canada. La situation actuelle, qui a été identifiée par les autorités canadiennes comme une urgence de santé publique nationale, n’épargne pas le Québec. En effet, depuis 2005, le nombre de décès dus aux intoxications accidentelles par opioïdes a augmenté considérablement au Québec. Selon les données compilées par le Bureau du coroner, en 2005, on comptait 62 décès liés aux opioïdes. En 2014, on en comptait 146, soit plus du double.

Le programme de surveillance, une composante du plan d’action, permettrait de recueillir et d’analyser les renseignements sur les activités de prescription et de dispensation d’opioïdes et d’autres substances contrôlées. Pour y arriver, les deux ordres professionnels sollicitent l’accès, sur une base régulière, à l’ensemble des données nominatives reflétant les pratiques professionnelles de leurs membres dans ce domaine. Ces informations sont essentielles pour surveiller et soutenir adéquatement la pratique des médecins et des pharmaciens, et ainsi favoriser un meilleur usage de ces substances.

« Le problème des surdoses d’opioïdes est multifactoriel. Il est donc impératif de mobiliser le plus grand nombre de partenaires touchés par cet enjeu pour mettre en place un plan d’action concret qui priorisera le bien-être des patients, sans compromettre leur sécurité. Les médecins et les pharmaciens, qui prescrivent et rendent accessible ces médicaments sous ordonnance, reconnaissent leur responsabilité et leur rôle quant à la mise en place de solutions », a déclaré le DCharles Bernard, président-directeur général du Collège des médecins du Québec.

« Nous pourrons jouer notre rôle lorsque nous aurons les moyens nécessaires pour mieux encadrer nos membres. Il faut, chacun à sa façon, mettre l’épaule à la roue afin de prévenir la surconsommation d’opioïdes et des décès qu’elle engendre. Au Québec, nous sommes fiers de notre programme Alerte qui prévient les pharmaciens et les médecins au sujet d’un patient qui nécessite un suivi particulier. Ce programme a fait ses preuves et nous souhaitons aller plus loin », a précisé Bertrand Bolduc, président de l’Ordre des pharmaciens du Québec.

En plus du programme de surveillance, le Collège des médecins et l’Ordre des pharmaciens du Québec, à l’instar des ordres des autres provinces, ont pris des engagements afin de promouvoir différentes stratégies prometteuses en matière d’usage sécuritaire des opioïdes (prévention, formation, éducation). Pour en connaître davantage sur ces engagements, consultez la Déclaration conjointe sur les mesures visant à remédier la crise des opioïdes, signée le 19 novembre dernier à l’occasion du Sommet national sur les opioïdes.
 

À propos du Collège des médecins du Québec
Le Collège des médecins du Québec est l'ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : une médecine de qualité au service du public.
 

À propos de l’Ordre des pharmaciens du Québec
L'Ordre des pharmaciens du Québec a pour mission de veiller à la protection du public en encourageant les pratiques pharmaceutiques de qualité et en faisant la promotion de l'usage approprié des médicaments au sein de la société.
 

- 30 -

Source 

Caroline Langis, relationniste
Collège des médecins du Québec
Ligne médias : 514 933-4179
Courriel : media@cmq.org

Carl Allen, Direction des communications
Ordre des pharmaciens du Québec
Tél. : 514 284-9588 / Cell : 514 808-5556
Courriel : callen@opq.org

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables