Accès aux médicaments pour les réfugiés - L'Ordre des pharmaciens du Québec enjoint l'AQPP et Citoyenneté et Immigration Canada à régler leurs différends urgemment

Montréal, le 26 janvier 2011 – L’Ordre des pharmaciens du Québec a été informé à ce jour du cas de réfugiés inscrits au Programme fédéral de santé intérimaire qui auraient été privés de leur médication, en raison du conflit actuel entre l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires et Citoyenneté et Immigration Canada.

Quoique l’Ordre soit conscient du conflit actuel entre les deux parties, il ne peut tolérer que cette situation cause des préjudices sur la santé de patients. La présidente de l’Ordre, Diane Lamarre, enjoint donc directement le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, M. Jason Kenney, et le président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires, M. Normand Bonin, à reprendre leurs négociations et à trouver urgemment une solution à cette situation hautement préoccupante.

L’Ordre lance également un appel à ses membres. « Nous comprenons les impératifs des deux parties et nous ne voulons pas interférer dans le processus de négociation. Cependant, nous ne pouvons être insensible à la situation de patients vulnérables actuellement victimes bien malgré eux d’un conflit sur lequel ils n’ont aucun contrôle. Nous appelons donc à votre compassion historique et nous vous demandons de prendre toutes les mesures raisonnables et diligentes pour continuer à mettre l’intérêt de vos patients en priorité » peut-on lire dans un communiqué transmis aux pharmaciens.

L’Ordre a déjà envoyé une missive à la direction générale de la gestion de la Santé du ministère de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme et à l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires le 13 janvier dernier, les invitant ardemment à poursuivre leurs discussions. « Les conséquences d’un bris de continuité dans ce programme sont trop importantes pour que les décideurs que vous êtes ne prennent pas tous les moyens nécessaires pour s’entendre, avec une obligation de résultat » pouvait-on lire dans cette lettre signée par la présidente de l’Ordre. Depuis, les discussions semblent avoir repris, sans résultats concrets, d’où l’intervention actuelle de l’Ordre.

- 30 -
 


Source :

Julie Villeneuve, adjointe aux communications
Tél. : 514 284-9588, poste 310 / Cell : 514 808-5556
jvilleneuve@opq.org
 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables