L'INESSS doit développer une perspective qui tient compte du système d'usage des médicaments dans son ensemble

Montréal, le 12 janvier 2010 – L’Ordre des pharmaciens du Québec appuie le principe du projet de loi no 67, Loi sur l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux, mais recommande un changement de perspective quant à la gestion des médicaments.

« Depuis toujours, l’accessibilité aux médicaments est vue comme une fin en soi », a souligné Diane Lamarre, présidente de l’Ordre, lors de sa présentation aux auditions publiques qui se sont tenues aujourd’hui. « Mais une fois que le médicament est disponible, il faut s’assurer que son usage procure les résultats attendus au patient individuellement et à la société, collectivement. Ces produits qui comportent des effets bénéfiques, mais aussi des effets indésirables et des contre-indications doivent être rendus accessibles de façon efficace, efficiente et sécuritaire. »

C’est dans cet esprit que l’Ordre des pharmaciens du Québec recommande aux membres de la Commission de développer, dans le cadre de la création de l’INESSS, une perspective tenant compte du système d’usage des médicaments dans son ensemble et non seulement de l’impact de l’introduction d’un nouveau produit dans la liste des médicaments remboursables.

Dans ce même ordre d’idées, l’Ordre recommande que l’Institut se penche en priorité sur la pertinence et la qualité des programmes qui soutiennent l’usage optimal des médicaments. « Le médicament est le deuxième poste de dépenses en santé et celui qui augmente le plus rapidement, l’usage optimal doit être au centre des préoccupations de tous les acteurs de la santé, et particulièrement de l’INESSS, qui se fixe comme objectif d’atteindre l’excellence dans ce domaine. »

Au chapitre de la gouvernance, l’Ordre considère que le Conseil d’administration de l’INESSS devrait être l’instance qui détermine les sujets prioritaires à examiner et que, compte tenu de l’importance des médicaments dans son mandat, deux pharmaciens de secteurs de pratique différents, devraient y siéger. L’Ordre tient à saluer le fait que le projet de loi rend obligatoire la publication des avis et recommandations de l’Institut. « Il s’agit d’une question de transparence. Cela permettra de faciliter la compréhension des avis et recommandations par tous les groupes intéressés » a poursuivi Madame Lamarre.

Au total, l’Ordre formule 11 commentaires et autant de recommandations de modifications dans le texte de loi du mémoire présenté aujourd’hui.

L’Ordre des pharmaciens du Québec

L'Ordre des pharmaciens du Québec a pour mission de veiller à la protection du public en assurant la qualité des soins et des services pharmaceutiques offerts à la population et en faisant la promotion de l'usage approprié des médicaments au sein de la société. Il regroupe plus de 7500 pharmaciens qui exercent notamment dans plus de 1700 pharmacies privées ainsi que dans les établissements publics de santé du Québec.

- 30 -
 

Source :

Julie Villeneuve, adjointe aux communications
Tél. : 514 284-9588, poste 310 / Cell : 514 808-5556
jvilleneuve@opq.org
 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables