Les pharmaciens du Québec en premier recours pendant la pandémie - Plus de 14 000 heures d'intervention sont faites auprès des patients chaque semaine

Montréal, le 14 décembre 2009 – Depuis le début de la seconde vague de la pandémie, les pharmaciens du Québec ont répondu en moyenne à 10 à 20 patients par jour sur des questions directement en lien avec la grippe A(H1N1) et la vaccination. Leurs interventions durent en moyenne 5 minutes par patient.

Ces données, appliquées à l’ensemble des pharmacies du Québec, nous permettent de constater que 26 000 interventions de cette nature sont faites quotidiennement auprès des patients, ce qui représente plus de 2000 heures par jour ou 14 000 heures par semaine.

Environ 80 % des interventions visent à prodiguer des conseils, donner une meilleure information et gérer les symptômes des patients associés à la grippe. « Beaucoup de patients nous questionnent sur l’intérêt de la vaccination, sur les symptômes de la grippe et sur les médicaments permettant de soulager les symptômes » souligne Simon Lessard, pharmacien propriétaire à Laval. « Mais étant donné la quantité d’informations diffusée sur la grippe A(H1N1), plusieurs se questionnent sur le virus, son mode de transmission, les méthodes d’hygiène et de protection, l’utilité des antiviraux lorsqu’on en est atteint, sans compter les nombreuses questions sur tous les aspects de la vaccination», poursuit-il.

Dans 20% des cas, l’intervention du pharmacien se situe au niveau du triage et a permis de référer le patient à un autre professionnel de la santé.

Ces données ont été obtenues à la suite d’une vaste consultation menée auprès des pharmaciens œuvrant en milieu communautaire (pharmacies de quartier) du Québec, depuis la mi-novembre. Au total, plus d’une centaine de pharmaciens ont complété une fiche qui leur a été transmise par leur ordre et qui visait à quantifier les actions entreprises visant la prévention, l’éducation et les soins de première ligne.

« On oublie trop souvent le rôle-clé du pharmacien en santé publique. Puisque nous n’avions jamais quantifié ses interventions, il a toujours été difficile de faire la démonstration de son ampleur. Aujourd’hui, les données sont sans équivoques : le pharmacien, puisqu’il est un professionnel accessible qui possède une profonde connaissance, non seulement des médicaments mais également des problèmes de santé, est une référence essentielle pour les patients » mentionne Diane Lamarre, présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec. «Et l’on pourrait parler en plus de la contribution de tous les pharmaciens œuvrant en milieu hospitalier » poursuit-elle. « Ces pharmaciens, qui travaillent en 2e et 3e ligne sont intervenus pour leur part plus particulièrement auprès des patients qui ont dû être hospitalisés des suites de la grippe. »

L’Ordre des pharmaciens du Québec
L'Ordre des pharmaciens du Québec a pour mission de veiller à la protection du public en assurant la qualité des soins et des services pharmaceutiques offerts à la population et en faisant la promotion de l'usage approprié des médicaments au sein de la société. Il regroupe plus de 7500 pharmaciens qui exercent notamment dans plus de 1700 pharmacies privées ainsi que dans les établissements publics de santé du Québec.

- 30 -
 

Source :

Julie Villeneuve, adjointe aux communications
Tél. : 514 284-9588, poste 310 / Cell : 514 808-5556
jvilleneuve@opq.org
 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables