Pour une plus grande mobilité de la main-d'oeuvre - Les pharmaciens du Québec et de la France signent un arrangement pour la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles

Montréal, le 27 novembre 2009 – C’est en présence de plusieurs dignitaires dont le premier ministre du Québec, Monsieur Jean Charest et la ministre de la Santé et des Sports de la République française, Madame Roselyne Bachelot, docteure en pharmacie, que l’arrangement pour la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles (ARM) des pharmaciens français et québécois a été conclu, aujourd’hui, à Paris.

Cet arrangement a été signé conjointement par la présidente de l’Ordre national des pharmaciens de France, Madame Isabelle Adenot, la présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec, Madame Diane Lamarre et la ministre de la Santé et des Sports, Madame Roselyne Bachelot. Il statue sur les conditions requises pour obtenir l’autorisation d’exercer la pharmacie, autant pour les pharmaciens français immigrant au Québec que pour les pharmaciens québécois émigrant en France.

Un engagement respecté

On se rappelle que les présidents des ordres professionnels avaient confirmé leur intention de conclure un ARM au plus tard le 31 décembre 2009, lors du Sommet de la francophonie qui se déroulait en présence de Nicolas Sarkozy, à Paris, au mois d’octobre 2008.

« Dès le départ, nous savions que les titres de formation au Québec et en France comportaient des différences en terme de contenu. Pour en arriver à l’entente, nous avons comparé les formations offertes ainsi que la pratique quotidienne de la pharmacie des deux milieux afin de déterminer les mesures permettant au pharmacien migrant d’acquérir les compétences nécessaires pour exercer sur son territoire d’accueil », souligne Diane Lamarre, présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec. « Nous sommes très heureux d’y être arrivé dans les temps prévus. Cet arrangement permettra aux pharmaciens migrants d’accéder à la pratique de la pharmacie plus rapidement, tout en assurant le public d’obtenir ses services de personnes dûment qualifiées, autant en France qu’au Québec », poursuit-elle.

Historiquement, le pharmacien Français devait suivre des cours universitaires s’étalant sur environ trois ans (36 mois) et faire un stage de formation avant de pouvoir exercer la pharmacie au Québec.

L’ARM signée prévoit qu’un pharmacien détenant une autorisation légale d’exercer en France et ayant obtenu sa formation d’une autorité reconnue ou désignée par la France doit, pour exercer au Québec, accomplir et réussir, à son choix, soit une formation d’appoint d’une durée de 17 mois (en cours de création) et un stage, soit la partie II de l’examen d’aptitude du Bureau des examinateurs en pharmacie du Canada, un stage et une formation sur la législation et le système de santé québécois offerte en autoformation par l’Université de Montréal (cours de 3 crédits).

Pour sa part, un pharmacien détenant un permis d’exercice de la pharmacie de l’Ordre des pharmaciens du Québec ayant obtenu son diplôme de formation de l’Université de Montréal ou de l’Université Laval doit, pour exercer en France, effectuer et valider un stage de six mois dans une officine ou un établissement de santé en France.

« La mobilité grandissante de la population et des professionnels nous emmène à établir des normes internationales de pratique. Cette normalisation de la formation qui s’effectue actuellement à travers la planète contribuera également à favoriser la mobilité de la main-d’œuvre » souligne Diane Lamarre.

La signature de cette entente se déroule dans un contexte où de nouvelles lois définissent une contribution actualisée des pharmaciens aux soins des citoyens et à l’efficience des systèmes de santé. Ces actions s’inscrivent dans les priorités définies par l’Organisation mondiale de la santé.

L’Ordre des pharmaciens du Québec

L'Ordre des pharmaciens du Québec a pour mission de veiller à la protection du public en assurant la qualité des soins et des services pharmaceutiques offerts à la population et en faisant la promotion de l'usage approprié des médicaments au sein de la société. Il regroupe plus de 7500 pharmaciens qui exercent notamment dans près de 1700 pharmacies privées ainsi que dans les établissements publics de santé du Québec.

- 30 -


Source :

Julie Villeneuve, adjointe aux communications
Tél. : 514 284-9588, poste 310 / Cell : 514 808-5556
jvilleneuve@opq.org
 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables