Communiqué de l'Ordre des pharmaciens du Québec sur la politique du médicament

Montréal, le 20 décembre 2004 – « Le projet de politique du médicament présenté par le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Philippe Couillard, rencontre bien les préoccupations que nous avions exprimées à l’égard de l’accès aux médicaments, du contrôle des prix et de leur utilisation optimale. » C’est en ces termes que le président de l’Ordre des pharmaciens du Québec, M. Jean-Yves Julien, a manifesté l’opinion de son organisme, qualifiant le projet de « rassembleur pour l’ensemble des partenaires concernés ». « Plusieurs des mesures proposées vont dans le sens de ce que l’Ordre avait lui-même suggéré lors du Symposium sur l’utilisation optimale du médicament, en mai 2004, » ajoute-t-il.

De passage, jeudi, à la Tribune de la presse parlementaire, à Québec, M. Julien a souligné certains aspects fort intéressants du projet de politique du médicament, notamment la mise sur pied d’une ligne info-médicament, pour mieux informer la population sur les médicaments et l’utilisation des technologies de l’information pour favoriser la communication entre les pharmaciens et les médecins relativement à l’utilisation optimale du médicament. Ainsi, l’Ordre se réjouit particulièrement de constater que la future politique du médicament reconnaît l’importance de la transmission au pharmacien de l’intention thérapeutique (i.e. la raison pour laquelle le médicament est utilisé).

Le président de l’Ordre des pharmaciens note avec satisfaction que le projet de politique prévoit des moyens pour mieux assurer l’accès aux médicaments aux personnes traitées sur une base ambulatoire et à domicile en évitant certaines complications administratives que l’on rencontre actuellement lorsque le patient n’est plus traité en centre hospitalier. De même, signale M. Jean-Yves Julien, la gratuité d’accès aux médicaments proposée pour les personnes âgées bénéficiant de la prestation maximale du supplément du revenu est « un pas dans la bonne direction », même s’il convient que d’autres groupes de citoyens éprouvent également de la difficulté à défrayer les coûts liés au régime public d’assurance médicaments.

L’Ordre des pharmaciens du Québec participera à la consultation sur le projet de politique du médicament prévue au mois de mars.

Rappelons que l’Ordre des pharmaciens du Québec a pour mandat d’assurer la protection du public en matière de services pharmaceutiques. Il regroupe plus de 6 500 pharmaciens qui exercent notamment dans plus de 1 600 pharmacies privées ainsi que dans les établissements publics de santé du Québec.

- 30 -

Source : Ordre des pharmaciens du Québec, Secrétariat général

Pour information : Véronique Allaire, Groupe 2000 neuf inc., 514 868-2009

 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables