Régime général d'assurance médicaments - L'Ordre des pharmaciens du Québec appuie les recommandations du Vérificateur général du Québec

Montréal, le 9 décembre 2004 – Réagissant au rapport du Vérificateur général du Québec déposé hier, l’Ordre des pharmaciens du Québec se dit satisfait, dans l’ensemble, des recommandations émises quant au Régime général d’assurance médicaments. Le président de l’Ordre des pharmaciens, monsieur Jean-Yves Julien, souligne « qu’en effet, plusieurs d’entre elles rejoignent les positions depuis longtemps soutenues par l’Ordre, notamment :

a) la nécessité d’une politique du médicament et de services pharmaceutiques, qui passe par une utilisation optimale des médicaments;

b) la diffusion efficace de l’information au public. D’ailleurs, l’Ordre s’est associé d’emblée à la campagne d’information du ministère de la Santé et des Services sociaux sur la bonne utilisation des médicaments, lancée cet automne;

c) l’importance d’un meilleur partage d’informations entre médecins et pharmaciens concernant l’intention thérapeutique, de même que l’état de santé global du patient, et ce, dans le respect de la confidentialité des informations; et

d) la nécessité de revoir la règle des 15 ans associée à la substitution générique ou thérapeutique lorsque cela est possible, tout en tenant compte de l’impact sur la politique de soutien et de développement de la recherche pharmaceutique. »

Le service de piluliers : un besoin qui croît au fils des ans
Bien qu’il soit vrai que les coûts reliés pour le service de piluliers aient augmenté au fils des ans, dépassant l’entente prévue, ce dernier permet aux bénéficiaires une meilleure utilisation de leurs médicaments et favorise le maintien à domicile. « Nous croyons que ce service rendu par les pharmaciens est bénéfique pour la population plus vulnérable et permet d’éviter des conséquences néfastes dues à une utilisation inadéquate des médicaments prescrits, » affirme monsieur Jean-Yves Julien.

Vérifications dans les pharmacies
L’Ordre comprend que, selon le rapport, la très grande majorité des pharmacies sont conformes aux règles établies par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ) puisque des 1600 pharmacies participant au régime public, seulement 17 ont été retenues selon les critères de vérifications et six ont été inspectées. Pour optimiser le contrôle des demandes de paiement des pharmaciens, l’Ordre des pharmaciens du Québec propose que la RAMQ étudie la mise en opération du Comité de révision prévu à l’article 42 de la Loi sur l’assurance-maladie de 1970.

En terminant, l’Ordre des pharmaciens du Québec tient à souligner l’importance que le ministère de la Santé et des Services sociaux dépose rapidement son projet de Politique du médicament, afin d’atteindre l’objectif d’une utilisation optimale, raisonnable et équitable des médicaments pour toute la population du Québec.

Rappelons que l’Ordre des pharmaciens du Québec a pour mandat d’assurer la protection du public en matière de services pharmaceutiques. Il regroupe plus de 6 500 pharmaciens qui exercent notamment dans plus de 1 600 pharmacies privées ainsi que dans les établissements publics de santé du Québec.

-30-

Source : Ordre des pharmaciens du Québec, Secrétariat général

Pour information :
Véronique Allaire, Groupe 2000 neuf
514 868-2009

 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables