L'Ordre des pharmaciens continue d'assumer ses responsabilités à l'égard de ses membres dans le cadre des poursuites de la RAMQ contre les pharmaceutiques

Montréal, le 4 juin 2003 – Suite aux récents événements survenus en relation avec le dossier des plaintes déposées en Cour supérieure par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) contre des fabricants de produits pharmaceutiques génériques, l’Ordre des pharmaciens du Québec intervient de nouveau aujourd’hui pour réaffirmer sa détermination à assumer ses responsabilités dans cette affaire en agissant fermement à l’égard des pharmaciens propriétaires ayant contrevenu aux règles déontologiques gouvernant la profession afin d’assurer la protection du public.

« La Direction des enquêtes de l’Ordre analyse chaque dossier à son mérite, en fonction du respect des articles du Code de déontologie et du Code des professions qui traitent notamment de l’intégrité et du désintéressement des pharmaciens ainsi que de la commission d’actes incompatibles avec la dignité de la profession », a déclaré Paul Fernet, président de l’Ordre des pharmaciens du Québec.

« L’Ordre dénonce les situations où des fabricants offrent des ristournes à des pharmaciens à des fins qui ne comportent aucun avantage pour la population, contrairement à des programmes visant la meilleure utilisation des médicaments, la formation des professionnels de la santé ou l’amélioration des soins aux patients, lesquels servent au contraire l’intérêt public », a ajouté Monsieur Fernet, cette position ayant déjà été clairement établie lors d’une conférence de presse tenue en février dernier.

L’Ordre condamne sans réserve tout comportement de ses membres allant à l’encontre de l’éthique ou de la déontologie de la profession. Un pharmacien ne peut privilégier ses intérêts au détriment de ceux du patient. « Un grand nombre de plaintes disciplinaires seront déposées dans un proche avenir, dès que toutes les informations pertinentes auront été recueillies », a pour sa part déclaré le directeur des enquêtes et syndic, Jocelyn Binet.

Afin de respecter l’indépendance du Syndic et la compétence du Comité de discipline, le président a réitéré qu’il lui était impossible de commenter tout dossier y compris celui de la ministre Julie Boulet qui a récemment démissionné. Tout en comprenant sa décision, M. Fernet s’en est déclaré déçu.

L’Ordre a rencontré la RAMQ à maintes reprises au cours de la dernière année. L’Ordre et la RAMQ ont notamment discuté de la formation d’un groupe de travail dont le mandat serait d’élaborer des règles destinées à assainir les pratiques commerciales : « Depuis plusieurs mois, nous en appelons aux autorités pour que des changements soient apportés au régime d’assurance médicaments de manière à trouver des solutions durables à ce problème des rabais et ristournes. Il nous semble que le temps est maintenant venu de nous mettre au travail, ainsi que nous le proposions bien avant les présentes dénonciations », a conclu le président.

L’Ordre des pharmaciens du Québec, constitué en vertu du Code des professions, est chargé d’assumer la protection du public en matière de services pharmaceutiques. Pour ce faire, l’Ordre émet les permis d’exercice, évalue la compétence professionnelle de ses membres, exerce une fonction disciplinaire et assure la qualité des services dispensés.

L’Ordre des pharmaciens compte 6 323 membres en date du 31 mars 2003. Environ 71% des membres exercent en officine, soit comme salariés, soit comme propriétaires de l’une des 1 615 pharmacies que compte le Québec. Près de 18% des pharmaciens oeuvrent dans des établissements de santé. Les autres membres pratiquent dans divers milieux tels l’industrie pharmaceutique, les universités, les associations ou divers organismes gouvernementaux publics et parapublics.

-30-

L’Ordre n’émettra pas d’autres commentaires et n’acceptera aucune demande d’entrevues des médias.

Contact médias :
Jacques Samson, adjoint aux communications
Tél. : 514 284-9515, poste 430
Cellulaire : 514 891-3452

 

 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables