L'Ordre des pharmaciens prend les mesures requises pour protéger le public

Montréal, 25 février 2003 – M. Paul Fernet, président de l’Ordre des pharmaciens du Québec, annonce aujourd’hui que l’Ordre a assumé et continuera à assumer ses responsabilités afin d’assurer la protection du public. Du même souffle, l’Ordre condamne sans réserve tout comportement de ses membres qui contreviendrait au Code de déontologie de la profession et qui ferait en sorte que le pharmacien subordonne l’intérêt de ses patients à ses intérêts personnels.

Plusieurs actions ont déjà été entreprises à cet égard. À titre d’exemple, trois mises en garde ont été adressées aux pharmaciens au cours des deux dernières années et, consécutivement à ces rappels, des rencontres ont été organisées successivement avec les représentants des fabricants de médicaments génériques (avril 2002) et de la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ) (mai, août et novembre 2002). Ces rencontres avaient pour but d’évaluer la situation et surtout les moyens à prendre pour la corriger.

«En outre, la problématique a été discutée à plusieurs reprises lors des réunions du Bureau de l’Ordre, a indiqué M. Fernet. Le service du syndic a déjà ouvert des enquêtes qui sont actuellement en cours. Ces enquêtes visent notamment à s’assurer du respect des articles du Code de déontologie de la profession qui traitent de l’intégrité et du désintéressement de nos professionnels. Le Syndic de l’Ordre a d’ailleurs demandé à la RAMQ de l’informer des enquêtes qui mettraient en cause des membres de l’Ordre».

M. Fernet a cependant ajouté que les cas qui ont été portés à la connaissance de l’Ordre concernent essentiellement le non respect d’une entente contractuelle qui lie le ministère de la Santé et des Services sociaux et les fabricants de médicaments génériques. Ainsi, le respect de leur code de déontologie par les pharmaciens ne constitue pas l’outil unique et idéal pour corriger cette situation.

L’Ordre et la RAMQ ont donc discuté de la formation d’un groupe de travail dont le mandat serait d’élaborer des règles destinées à assainir les pratiques commerciales de l’industrie dans le cadre de l’application du régime en matière d’établissement des prix. Ces règles devraient permettre à la population de bénéficier de sommes d’argent actuellement consacrées à des stratégies de mise en marché. L’Ordre préconise plutôt les stratégies comportant des bénéfices directs ou indirects à la population, tels les algorithmes favorisant l’utilisation optimale des médicaments, les activités d’information à l’intention du public, les activités de formation continue à l’intention des professionnels de la santé, etc. L’Ordre est prêt à collaborer avec tous les intervenants et propose la mise en place d’un organisme chargé de gérer ces stratégies avec l’appui financier de l’industrie.

En conclusion, l’Ordre réitère son intention de veiller à ce que les pharmaciens respectent scrupuleusement leur Code de déontologie de façon à continuer à mériter la confiance de la population.

***

L’Ordre des pharmaciens du Québec, constitué en vertu du Code des professions, est chargé d’assumer la protection du public en matière de services pharmaceutiques. Pour ce faire, l’Ordre émet les permis d’exercice, évalue la compétence professionnelle de ses membres, exerce une fonction disciplinaire et assure la qualité des services dispensés.

L’Ordre des pharmaciens compte 6 158 membres en date du 31 mars 2002. Environ 70% des membres exercent en officine, soit comme salariés, soit comme propriétaires d’une des 1 619 pharmacies que compte le Québec. Un peu plus de 17% des pharmaciens oeuvrent dans des établissements de santé. Enfin, les autres membres pratiquent dans divers milieux tels que l’industrie pharmaceutique, les universités, les associations ou divers organismes gouvernementaux publics et parapublics.

- 30 -

Contact médias :
Jacques Samson
Ordre des pharmaciens
Tél. : 514 284-9588, poste 430

 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables