Conflit entre le ministère de la Santé et des Services sociaux et l'A.Q.P.P. - L'Ordre des pharmaciens du Québec lance un second appel au calme

Montréal, 21 février 2001 - Fidèle à son mandat de protection du public, l’Ordre des pharmaciens du Québec a appelé les pharmaciens à la raison et au calme, à la veille de l’adoption de la seconde loi spéciale qui, en moins de 24 mois, viendra régir les relations entre les spécialistes du médicament et le gouvernement. « L’intérêt supérieur de la population du Québec commande que les pharmaciens prennent un peu de recul et ne perdent pas de vue leurs obligations envers leurs patients » a affirmé le président de l’Ordre, monsieur Paul Fernet, qui a reconnu la difficile situation que vivent les pharmaciens propriétaires.

À court terme, l’adoption d’une loi spéciale retirant aux pharmaciens propriétaires le droit de se désengager du régime public soulagera les patients à faible revenu qui auraient dû, à compter de vendredi, payer les prescriptions médicales pour ensuite attendre leur remboursement. « Force est de reconnaître qu’un tel scénario se serait avéré pénible pour un grand nombre de citoyens. En ce sens, l’Ordre est soulagé de la levée de cette mesure de pression. » a commenté monsieur Fernet.

Par ailleurs, l’Ordre est d’avis qu’au-delà de cette échéance, rien ne sera réglé entre les parties. « Nous avons dit, et nous répétons qu’on ne peut pas toujours régler la question des soins pharmaceutiques à coup de décrets, que ce soit à l’hôpital ou dans la pharmacie de quartier. Il faudra beaucoup faire pour rétablir les liens de confiance et de collaboration entre l’État et ses pharmaciens » a souligné le porte-parole.

Le président s’est aussi prononcé sur la matinée de manifestation ou de réflexion que les pharmaciens propriétaires se donneront en fermant leurs officines, jeudi matin : « Il faudra impérativement que les pharmacies soient de nouveau ouvertes et ce, dès midi afin que la population puisse recevoir les services auxquels elle a droit. À défaut, nous devrons intervenir auprès des fautifs » a précisé le président qui – faisant appel au sens des responsabilités des pharmaciens – n’entend pas commenter davantage la situation, pour le moment.

L’Ordre des pharmaciens, créé en vertu du Code des professions du Québec, encadre la pratique professionnelle des 6000 pharmaciens et pharmaciennes du Québec. Le seul porte-parole de l’Ordre est son président élu, le pharmacien Paul Fernet.

Information : Ordre des pharmaciens 514 284-9588

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables