Contrôle de l'admission et surveillance de la pratique

L’Ordre des pharmaciens du Québec a le devoir de s’assurer que ses membres sont qualifiés et qu’ils offrent des soins et services pharmaceutiques de qualité à la population. Pour ce faire, l’Ordre contrôle l’admission et surveille la pratique des pharmaciens. Il accorde également une grande importance au respect, par ses membres, du Code des professions, de la Loi sur la pharmacie, du Code de déontologie des pharmaciens et des différents règlements encadrant la pratique de la pharmacie.

Admission à la pratique
L’Ordre gère le processus d’admission à la pratique en encadrant la délivrance de permis d’exercice. Cela signifie que, pour être admis à l’Ordre, une personne doit démontrer posséder la formation requise et les compétences nécessaires pour pratiquer la pharmacie. Cette activité comprend également l’évaluation des demandes d’équivalence des diplômés hors Québec.

Formation continue
Puisque la profession de pharmacien est en constante évolution et dans une optique d’amélioration continue de la pratique, l’Ordre offre chaque année à ses membres plusieurs formations (en salle ou en autoformation). Celles-ci permettent aux pharmaciens de parfaire leurs connaissances dans un créneau particulier et, par le fait même, de développer de nouvelles habiletés professionnelles.

Inspection professionnelle
Afin de surveiller l’exercice de la profession, le comité d’inspection professionnelle (CIP) de l’Ordre utilise différents mécanismes d’inspection qui permettent de rejoindre tous les pharmaciens au moins une fois tous les cinq ans. Ces mécanismes incluent deux volets, soit les activités de développement professionnel et les inspections professionnelles.

Des enquêtes particulières sur la compétence peuvent également être réalisées auprès de certains membres, lorsque nécessaire.

Finalement, le CIP est aussi chargé de procéder, entre autres, à la vérification des dossiers, livres, registres, médicaments, poisons, produits, substances, appareils et équipements des membres de l’Ordre.

Processus disciplinaire
Le syndic de l’Ordre reçoit les demandes d’enquêtes (plaintes) du public et s’occupe du suivi qui en découle. Pour ce faire, il réalise une enquête. S’il juge un pharmacien fautif, le syndic ou le syndic adjoint a plusieurs options. Il peut transmettre le dossier du pharmacien au comité d'inspection professionnelle, proposer la conciliation entre les parties ou adresser des recommandations au pharmacien. S’il juge que la faute l’exige, le syndic peut porter plainte devant le conseil de discipline. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez la page Demande et processus d’enquête.

Le syndic est aussi l’instance qui s’occupe du contrôle de l’exercice illégal de la pharmacie et de l’usurpation du titre de pharmacien.
 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables