Foire aux questions

Bienvenue dans cette foire aux questions. Vous trouverez dans cette page un grand nombre de réponses aux questions que vous vous posez sans doute sur les nouvelles activités des pharmaciens. Les questions ont été catégorisées afin de faciliter votre recherche.

Questions générales

1. Quand la Loi 41 entrera-t-elle en vigueur?

2. Est-ce que tous les pharmaciens du Québec exercent les nouvelles activités?

3. Puisque mon pharmacien peut exercer de nouvelles activités, est-ce que je dois continuer à voir un médecin?

4. Étant donné que les pharmaciens peuvent en faire plus en pharmacie, comment cela influence-t-il le temps d’attente?

5. Pourquoi dit-on que le pharmacien est le spécialiste du médicament?

6. Comment le pharmacien informera-t-il mon médecin traitant des changements qu’il aura apportés à ma médication?

7. Mon médecin m’a prescrit un médicament que je prends depuis 3 jours, et celui-ci ne me convient pas. Est-ce que je peux demander directement à mon pharmacien de le changer pour un autre ou dois-je obligatoirement revoir mon médecin?

8. J’ai déjà eu une prescription, mais dans une autre pharmacie. Est-ce que cela compte?

9. Y a-t-il des frais inhérents à la prestation des nouvelles activités des pharmaciens?


Prolonger l'ordonnance d'un médecin

1. Quel est le but de la prolongation?

2. Pour combien de temps mon ordonnance peut-elle être prolongée?

3. Est-ce que mon pharmacien peut prolonger en toutes circonstances?
 

Prescrire des analyses de laboratoire

1. En quoi les analyses de laboratoire sont-elles utiles à mon pharmacien?

2. Pourquoi mon pharmacien me prescrit-il une analyse de laboratoire?

3. Est-ce que mon pharmacien peut me prescrire une radiographie?

4. Comment procèdera mon pharmacien pour obtenir une analyse de laboratoire?


Prescrire un médicament lorsqu'aucun diagnostic n'est requis

1. Pour quelles situations mon pharmacien peut-il me prescrire un médicament?

2. De quelle façon mon pharmacien peut-il m’aider?

3. Mon pharmacien me dit qu’il ne peut pas me prescrire un médicament. Pourquoi?

4. Quel médicament me prescrira mon pharmacien?

5. Est-ce que mon médecin sera informé?
 

Prescrire des médicaments pour certaines conditions mineures

1. Dans quelles circonstances mon pharmacien peut-il me prescrire un médicament?

2. Pour quelles conditions mon pharmacien peut-il prescrire des médicaments?

3. J’ai déjà reçu une ordonnance pour un médicament visant à traiter l’une de ces conditions, mais cela remonte à un certain temps. Est-ce que je dois revoir mon médecin?

4. Est-ce que mon pharmacien peut refuser de me prescrire un médicament?

5. Quel médicament me prescrira mon pharmacien?

6. Est-ce que mon médecin sera informé?

7. Pourquoi le pharmacien ne peut-il pas prescrire un médicament pour l’otite de mon enfant?

8. Je viens d’apprendre que je suis enceinte et j’ai déjà des nausées et vomissements. Est-ce qu’il faut qu’un médecin ait confirmé ma grossesse avant qu’un pharmacien puisse me prescrire un médicament contre les nausées et vomissements?
 

Ajuster l'ordonnance d'un médecin

1. En quoi consiste l’ajustement d’une ordonnance?

2. Pour quelles raisons mon pharmacien peut-il procéder à un ajustement?

3. À quel moment l’ajustement peut-il être fait?

4. Est-ce que je serai informé du changement?
 

Substituer un médicament en cas de rupture d’approvisionnement

1. Que signifie « rupture d’approvisionnement »?

2. Pourquoi substituer?

3. Dans quelle circonstance mon pharmacien peut-il substituer le médicament qu’on m’a prescrit?

4. Est-ce que je serai informé du changement?

5. Dois-je m’inquiéter d’un changement de médicament?
 

Administrer un médicament afin d’en démontrer l’usage approprié

1. Est-ce que tous les pharmaciens peuvent administrer un médicament?

2. Pourquoi mon pharmacien m’administrerait-il un médicament?

3. Dans quelle circonstance mon pharmacien peut-il m’administrer un médicament?

4. Est-ce que mon pharmacien peut me vacciner?
 


Réponses aux questions


QUESTIONS GÉNÉRALES

1. Quand la Loi 41 entrera-t-elle en vigueur?
L’adoption du projet de loi 28 par le gouvernement du Québec, le 20 avril dernier, vient stipuler, à l’article 205, que la Loi 41, de son nom officiel la Loi modifiant la Loi sur la pharmacie, doit entrer en vigueur le samedi 20 juin 2015. 

> Retour au début de la section
 

2. Est-ce que tous les pharmaciens du Québec exercent les nouvelles activités?
Depuis l'entrée en vigueur de la Loi 41, le 20 juin 2015, votre pharmacien peut prolonger l’ordonnance d’un médecin, prescrire des médicaments lorsqu’aucun diagnostic n’est requis et prescrire et interpréter des analyses de laboratoire.

En ce qui a trait aux activités qui consistent à ajuster, substituer et prescrire des médicaments pour des conditions mineures, votre pharmacien doit avoir complété avec succès la formation réglementaire obligatoire donnée par l’Ordre des pharmaciens du Québec pour les exercer. Il est donc possible qu’à votre pharmacie, des pharmaciens soient formés, et d’autres pas encore. Nous vous à l’avance remercions de votre compréhension.

Quant à l’activité d’administrer un médicament, les pharmaciens qui désirent l’exercer devront d’abord suivre une formation théorique et pratique. Par contre, certains pharmaciens pourraient décider de ne pas offrir ce service.

> Retour au début de la section
 

3. Puisque mon pharmacien peut exercer de nouvelles activités, est-ce que je dois continuer à voir un médecin?
Votre pharmacien exerce de nouvelles activités en lien avec son expertise, soit le médicament. Il ne peut, en aucune façon, se substituer au médecin. Seuls les médecins ont la compétence et l’expertise reconnue pour diagnostiquer. Vous devrez donc continuer à consulter un médecin régulièrement pour le suivi de votre état de santé. Par exemple, même si le pharmacien peut, dans certains cas, prolonger les ordonnances de votre médecin afin d'éviter une interruption de traitement, vous aurez tout de même à prendre rendez-vous avec celui-ci afin d'assurer un suivi médical adéquat.

> Retour au début de la section
 

4. Étant donné que les pharmaciens peuvent en faire plus en pharmacie, comment cela influence-t-il le temps d’attente?
Même si les pharmaciens vont connaître une période d’adaptation, ils s’y préparent depuis un bon moment déjà. Ils feront tout leur possible pour vous servir dans les meilleurs délais et les meilleures conditions.

> Retour au début de la section
 

5. Pourquoi dit-on que le pharmacien est le spécialiste du médicament?
Le pharmacien a fait du médicament son domaine d’expertise. Il a suivi une formation rigoureuse de quatre années axée essentiellement sur le médicament. Il peut, par exemple, déceler qu’un médicament entre en interaction avec un autre ou que la dose ou la posologie pourrait être ajustée selon votre besoin. Également, le pharmacien conseille les autres professionnels de la santé et les patients pour l’usage optimal des médicaments.

Avec les nouvelles activités, l’expertise du pharmacien  pleinement exploitée, pour le plus grand bénéfice de tous.

> Retour au début de la section
 

6. Comment le pharmacien informera-t-il mon médecin traitant des changements qu’il aura apportés à ma médication?
Des mécanismes ont été mis en place afin d’assurer une communication efficace entre médecins et pharmaciens. Par exemple, si votre pharmacien prolonge une ordonnance afin de prévenir une interruption de traitement avant une visite médicale, il indiquera, sur un formulaire prévu à cet effet par l’Ordre des pharmaciens et le Collège des médecins, la prolongation. Votre médecin recevra le formulaire complété par votre pharmacien et sera ainsi informé de la prolongation de la thérapie médicamenteuse.

> Retour au début de la section


7. Mon médecin m’a prescrit un médicament que je prends depuis 3 jours, et celui-ci ne me convient pas. Est-ce que je peux demander directement à mon pharmacien de le changer pour un autre ou dois-je obligatoirement revoir mon médecin?
Tout d’abord, votre pharmacien cherchera à identifier en quoi le médicament « ne convient pas ». Par exemple, le médicament cause-t-il des effets indésirables? Son administration est-elle difficile? Est-ce le moment de la prise du médicament qui cause problème?

Votre pharmacien pourrait, dans certaines circonstances, ajuster une ordonnance d’un médecin en modifiant la forme, la posologie, la quantité ou la dose d’un médicament si cet ajustement peut être bénéfique pour vous. Chaque situation est différente et votre pharmacien jugera tout d’abord s’il est souhaitable d’ajuster une ordonnance, et ensuite s’il peut le faire. Il ne pourrait cependant pas prescrire un médicament différent dans cette situation.

> Retour au début de la section


8. J’ai déjà eu une prescription, mais dans une autre pharmacie. Est-ce que cela compte?
Depuis votre prescription médicale, si vous n’habitez plus au même endroit ou consultez un autre pharmacien, ce dernier devra obtenir les informations pertinentes à la thérapie médicamenteuse que vous aviez reçue d’une autre pharmacie. Il pourra donc contacter l’autre pharmacie afin d’obtenir les renseignements nécessaires et pertinents.

> Retour au début de la section

9. Y a-t-il des frais inhérents à la prestation des nouvelles activités des pharmaciens?
Pour certaines activités, des frais sont applicables (ex. : prolongation d’une ordonnance, prescription d’un médicament lorsqu’aucun diagnostic n’est requis, etc.). Ces nouvelles activités des pharmaciens sont couvertes par votre assurance médicaments, que ce soit avec la RAMQ ou une assurance privée. Selon votre plan d’assurance, il peut y avoir une contribution nécessaire, informez-vous auprès de votre pharmacien.

PROLONGER L'ORDONNANCE D'UN MÉDECIN

1. Quel est le but de la prolongation?
Votre pharmacien peut prolonger l’ordonnance d’un médecin afin de prévenir une interruption de traitement. Cependant, ceci ne remplace pas une visite médicale de suivi avec votre médecin. Le but de cette activité n’est pas de retarder une nécessaire visite médicale de suivi, mais de s’assurer que la thérapie jugée nécessaire n’est pas interrompue avant la visite médicale, et qu’entre-temps, cette thérapie est efficace et sécuritaire. De votre côté, vous aurez à vous assurer de prendre rendez-vous avec votre médecin dans les meilleurs délais possibles afin d’obtenir le suivi médical approprié.

> Retour au début de la section
 

2. Pour combien de temps mon ordonnance peut-elle être prolongée?
Votre pharmacien peut prolonger votre ordonnance au maximum pour la durée de validité de l’ordonnance que votre médecin vous avait prescrite, sans dépasser un an. Par exemple, si un médecin vous a prescrit un médicament pour 6 mois, la période maximale de prolongation par votre pharmacien est de 6 mois, alors que si la prescription est de 14 mois, la période de prolongation est de 12 mois maximum. Toutefois, selon la situation, votre pharmacien pourrait décider de ne pas prolonger votre ordonnance ou de la prolonger pour une durée plus courte que la durée maximale autorisée, l’objectif étant que vous revoyiez votre médecin le plus rapidement possible dès qu’il sera disponible tout en ne vous privant pas de médicaments importants pour vous.

> Retour au début de la section
 

3. Est-ce que mon pharmacien peut prolonger en toutes circonstances?
Non. Après avoir bien analysé votre dossier, et selon votre état de santé, votre pharmacien déterminera s’il peut prolonger ou non votre ordonnance, et si c’est le cas, la durée pendant laquelle il est souhaitable de la prolonger. En effet, s’il considère qu’il est nécessaire que vous voyiez votre médecin dans un court délai, il pourrait ne la prolonger que pour quelques jours ou quelques semaines ou même ne pas la prolonger du tout et vous diriger immédiatement vers une ressource appropriée : votre médecin, une clinique sans rendez-vous ou encore l’urgence.

> Retour au début de la section

 

PRESCRIRE DES ANALYSES DE LABORATOIRE

1. En quoi les analyses de laboratoire sont-elles utiles à mon pharmacien?
Les analyses de laboratoire permettent à votre pharmacien d’effectuer une meilleure surveillance de votre thérapie médicamenteuse, c’est-à-dire de s’assurer que vos médicaments agissent efficacement sans causer de problèmes à d’autres organes, comme les reins ou le foie.

> Retour au début de la section
 

2. Pourquoi mon pharmacien me prescrirait-il une analyse de laboratoire?
L’analyse de laboratoire est un moyen additionnel pour votre pharmacien de s’assurer, en collaboration avec votre médecin, que les résultats obtenus avec votre médicament sont bien ceux visés. Cela lui permettra aussi d’identifier et d’analyser les problèmes liés à un traitement afin de les résoudre ou de les prévenir. Certains tests peuvent donner des indices sur la façon dont votre corps réagit aux médicaments.

> Retour au début de la section
 

3. Est-ce que mon pharmacien peut me prescrire une radiographie?
Non. Votre pharmacien peut prescrire certaines analyses précises, c’est-à-dire celles qui lui permettent de faire le suivi des médicaments que vous utilisez, par exemple une analyse permettant de constater si un médicament anticoagulant est efficace, ou une autre pour constater si un médicament n’a pas d’effets indésirables sur un organe tel votre foie. Le pharmacien ne pose jamais de diagnostic. Il ne peut donc pas prescrire de radiographie et d’analyses qui visent à diagnostiquer des problèmes de santé.

> Retour au début de la section
 

4. Comment procèdera mon pharmacien pour obtenir une analyse de laboratoire?
Afin d’éviter le dédoublement des tests, votre pharmacien devra d’abord s’assurer qu’un résultat récent de l’analyse désirée n’est pas disponible autrement. Il vous demandera donc, probablement, si vous avez déjà eu récemment des prises de sang et vérifiera si les tests passés correspondent à ceux dont il aurait besoin. Pour ce faire, vous êtes un allié important puisque vous pouvez l’informer des derniers tests que vous avez passés.

S’il y a lieu, votre pharmacien prescrira l’analyse dont il a besoin et inscrira dans votre dossier les motifs pour lesquels il l’a fait. Il s’assurera ensuite que l’analyse a été réalisée, recevra le résultat et le communiquera à votre médecin. Il pourrait en discuter avec lui, selon le cas.

Selon les résultats de cette analyse, il serait possible qu’aucun changement ne soit apporté à votre médication, mais il se pourrait également que votre pharmacien décide de modifier celle-ci et de faire un suivi régulier avec vous et votre médecin. Toutefois, si une prise en charge immédiate est nécessaire, il pourrait plutôt vous inviter à consulter rapidement un médecin ou encore à vous rendre à l’urgence.


> Retour au début de la section

 

PRESCRIRE UN MÉDICAMENT LORSQU’AUCUN DIAGNOSTIC N’EST REQUIS

1. Pour quelles situations mon pharmacien peut-il me prescrire un médicament?
Vous pouvez consulter votre pharmacien lorsque :

  • Vous désirez cesser de fumer
  • Vous avez besoin d’une contraception orale d’urgence
  • Vous êtes enceinte et avez des nausées et vomissements
  • Vous tentez de devenir enceinte (et avez besoin d’un supplément en acide folique et de vitamines)
  • Vous ou votre enfant voyagez dans une destination où il y a des risques de contracter la diarrhée, le paludisme (ou malaria) ou le mal aigu des montagnes
  • Vous ou votre enfant avez des poux de tête

> Retour au début de la section
 

2. De quelle façon mon pharmacien peut-il m’aider?
Pour les situations mentionnées à la question 1, votre pharmacien peut intervenir sans que vous n’ayez à consulter un médecin. Par exemple, si vous partez prochainement vers un pays où le risque de contracter la diarrhée du voyageur est élevé, vous aimeriez certainement avoir en votre possession un médicament pour soulager ce problème de santé si jamais il survenait. Une telle situation ne nécessite pas de diagnostic médical, votre pharmacien pourrait donc vous aider directement.

En discutant avec vous, il pourra évaluer la situation et analyser votre dossier. Il vous posera plusieurs questions afin, entre autres, de s’assurer qu’il peut bel et bien vous prescrire un médicament. Si c’est le cas, il indiquera le médicament prescrit à votre dossier et vous donnera les conseils et recommandations appropriés. Il pourrait également, s’il le juge opportun, faire un suivi avec vous quelques jours après vous avoir prescrit un médicament.

> Retour au début de la section
 

3. Mon pharmacien me dit qu’il ne peut pas me prescrire un médicament. Pourquoi?
Votre pharmacien prendra toujours la meilleure décision, dans votre intérêt. Chaque patient et chaque situation étant unique, il est possible que votre pharmacien juge, dans certains cas, que la prescription d’un médicament n’est pas appropriée. Par exemple, il est contre-indiqué pour une femme enceinte ou une personne atteinte de maladie chronique de prendre certains médicaments.

> Retour au début de la section
 

4. Quel médicament me prescrira mon pharmacien?
Si votre situation l’exige, notamment pour les situations mentionnées à la question 1, votre pharmacien peut prescrire le médicament qu’il juge le plus approprié en fonction des plus récentes informations scientifiques disponibles. Cependant, pour certaines situations, votre pharmacien ne pourra pas prescrire toute la gamme de médicaments disponibles. Par exemple, en ce qui concerne la cessation tabagique, le pharmacien ne peut prescrire que les thérapies de remplacement de la nicotine.

> Retour au début de la section
 

5. Est-ce que mon médecin sera informé?
Votre pharmacien n'est pas tenu d’informer votre médecin lorsqu’il prescrit un médicament pour les situations mentionnées à la question 1. Par contre, selon les circonstances, il pourrait juger souhaitable de le faire.

> Retour au début de la section

 

PRESCRIRE DES MÉDICAMENTS POUR CERTAINES CONDITIONS MINEURES

1. Dans quelles circonstances mon pharmacien peut-il me prescrire un médicament?
La condition mineure pour laquelle vous irez consulter votre pharmacien devra déjà avoir été diagnostiquée dans le passé par votre médecin. De plus, vous devrez avoir reçu, à ce moment-là, une ordonnance pour un médicament. C’est à cette ordonnance que votre pharmacien pourra se référer.

> Retour au début de la section
 

2. Pour quelles conditions mon pharmacien peut-il prescrire des médicaments?
Votre pharmacien peut prescrire des médicaments pour les 12 conditions mineures suivantes :

  • Acné mineure
  • Aphtes buccaux (ulcères dans la bouche)
  • Conjonctivite allergique
  • Douleurs menstruelles
  • Eczéma (faible à modéré)
  • Érythème fessier
  • Hémorroïdes
  • Herpès labial
  • Infection urinaire récente chez la femme
  • Muguet consécutif à l’utilisation d’inhalateur corticostéroïde
  • Rhinite allergique
  • Vaginite à levure  

 > Retour au début de la section
 

3. J’ai déjà reçu une ordonnance pour un médicament visant à traiter l’une de ces conditions, mais cela remonte à un certain temps. Est-ce que je dois revoir mon médecin?
Cela dépend de la situation. Pour la majorité des conditions, si l’ordonnance médicale remonte à plus de 4 ans, votre pharmacien vous invitera à consulter à nouveau un médecin. Pour les douleurs menstruelles et les hémorroïdes, la durée a été établie à 2 ans et pour l’infection urinaire à 1 an.

> Retour au début de la section


4. Est-ce que mon pharmacien peut refuser de me prescrire un médicament?
Tout à fait. Votre pharmacien devra évaluer, chaque fois, la situation en fonction de plusieurs facteurs, notamment vos signes et symptômes, et déterminera s’il peut, ou non, vous prescrire le médicament. De plus, si rien à votre dossier n’indique que vous avez déjà été traité pour une de ces conditions, votre pharmacien ne pourra pas vous prescrire un médicament. Dans certains cas, il vous orientera vers un médecin.

Sachez que même si le délai établi pour une des conditions mineures n’est pas écoulé, votre pharmacien pourrait décider de vous référer à un médecin si d’autres éléments sont présents, par exemple la présence de signes et symptômes laissant croire à un problème de santé plus sérieux, nécessitant une prise en charge médicale dans les meilleurs délais.

> Retour au début de la section
 

5. Quel médicament me prescrira mon pharmacien?
Dans la grande majorité des cas, votre pharmacien vous prescrira le même médicament qui avait fait l’objet d’une ordonnance dans le passé, et qui apparaît dans votre dossier.

> Retour au début de la section
 

6. Est-ce que mon médecin sera informé?
Oui. Votre pharmacien informera votre médecin de la condition traitée, du médicament prescrit, ainsi que de toute autre information pertinente.

> Retour au début de la section
 

7. Pourquoi le pharmacien ne peut-il pas prescrire un médicament pour l’otite de mon enfant?
L’otite est une infection aiguë qui nécessite un examen physique que le pharmacien n’est pas autorisé à effectuer. De plus, elle touche une population pédiatrique qui ne peut pas toujours bien exprimer ses signes et symptômes. Voilà pourquoi il vous référera à une ressource médicale.

> Retour au début de la section
 

8. Je viens d’apprendre que je suis enceinte et j’ai déjà des nausées et vomissements. Est-ce qu’il faut qu’un médecin ait confirmé ma grossesse avant qu’un pharmacien puisse me prescrire un médicament contre les nausées et vomissements?
Depuis l'entrée en vigueur de la Loi 41, le 20 juin 2015, votre pharmacien peut prescrire un médicament contre les nausées et les vomissements liés à la grossesse avant même votre première rencontre avec le médecin qui fera votre suivi de grossesse.

> Retour au début de la section

 

AJUSTER L’ORDONNANCE D’UN MÉDECIN

1. En quoi consiste l’ajustement d’une ordonnance?
L’ajustement d’une ordonnance consiste à modifier :

  • la forme du médicament, en passant par exemple d’une forme orale solide à une forme orale liquide pour un patient qui aurait de la difficulté à avaler
  • la posologie, en modifiant par exemple le moment de prise du médicament ou la fréquence
  • la quantité, par exemple en réduisant la quantité de comprimés servis afin de faciliter la gestion de vos médicaments
  • la dose, afin de diminuer les effets indésirables, par exemple, ou d’atteindre une cible thérapeutique fournie par votre médecin (ex. : valeur attendue de tension artérielle ou de glycémie)

> Retour au début de la section


2. Pour quelles raisons mon pharmacien peut-il procéder à un ajustement?
Votre pharmacien a comme objectif de s’assurer que vos médicaments sont efficaces et causent le moins d’effets indésirables possibles. C’est d’ailleurs toujours dans votre intérêt qu’il procèdera à l’ajustement d’une ordonnance. Par exemple, il pourrait ajuster l’ordonnance de votre médecin pour diminuer les effets indésirables d’un médicament, gérer les interactions entre deux médicaments ou faire en sorte que l’horaire de prise convienne à vos habitudes de vie.

Votre pharmacien pourrait aussi faire une modification de dose pour s’assurer que votre traitement est bien efficace. Avant de le faire, il devra discuter avec votre médecin afin de bien connaître les objectifs de votre traitement.

> Retour au début de la section
 

3. À quel moment l’ajustement peut-il être fait?
Si votre traitement nécessite un ajustement, votre pharmacien peut procéder à cet ajustement au moment de la réception de l’ordonnance du médecin ou encore, en cours de traitement, selon les circonstances.

> Retour au début de la section
 

4. Est-ce que je serai informé du changement?
Bien sûr! Si votre pharmacien juge pertinent d’ajuster l’ordonnance de votre médecin, il vous en informera et vous en expliquera les raisons. En outre, lors d’une modification de dose, votre pharmacien sera tenu d’en informer votre médecin. En ce qui a trait aux ajustements de forme, de posologie ou de quantité, votre pharmacien notera le changement effectué à votre dossier et en informera votre médecin s’il le juge souhaitable, par exemple dans un cas où le médicament modifié est susceptible d’être prescrit à nouveau par votre médecin.

> Retour au début de la section

 

SUBSTITUER UN MÉDICAMENT EN CAS DE RUPTURE D’APPROVISIONNEMENT

1. Que signifie « rupture d’approvisionnement »?
Il arrive parfois que certains médicaments soient temporairement non disponibles, c’est-à-dire en pénurie, pour des raisons qui ne dépendent pas de votre pharmacien, mais des fabricants de médicaments par exemple. Les pharmaciens font face, à l’occasion, à ce type de situation.

> Retour au début de la section
 

2. Pourquoi substituer?
En cas de rupture d’approvisionnement, votre pharmacien peut remplacer votre médicament habituel par un autre médicament de la même famille.

La substitution réalisée par votre pharmacien permet que votre problème de santé continue d’être traité même si le médicament habituel n’est pas disponible.

Ce type de substitution est différent de la substitution générique (changer un médicament d’origine pour sa version générique), ce que le pharmacien peut déjà effectuer.

> Retour au début de la section
 

3. Dans quelle circonstance mon pharmacien peut-il substituer le médicament qu’on m’a prescrit?
Avant de substituer un médicament, votre pharmacien doit d’abord s’assurer qu’il y a bien une rupture d’approvisionnement pour celui-ci. Il devra effectuer des vérifications auprès de pharmacies avoisinantes et de grossistes. Lorsque ces vérifications confirmeront qu’il ne peut pas obtenir le médicament, votre pharmacien constatera alors une rupture dans l’approvisionnement du médicament et sera autorisé à faire une substitution.

> Retour au début de la section
 

4. Est-ce que je serai informé du changement?
Bien sûr! Votre pharmacien vous informera de la rupture d’approvisionnement et discutera avec vous d’une alternative. Si cela vous convient, il effectuera le changement, l’inscrira à votre dossier et informera ensuite votre médecin de cette substitution, ou le professionnel ayant prescrit le médicament (infirmière praticienne spécialisée, dentiste, podiatre, sage-femme, optométriste ou un autre prescripteur autorisé au Québec).

> Retour au début de la section
 

5. Dois-je m’inquiéter d’un changement de médicament?
Le pharmacien a toujours comme objectif de vous remettre le médicament le plus sécuritaire possible, répondant au mieux à vos besoins. Il fera le meilleur choix, dans votre intérêt. Au besoin, il pourra communiquer avec votre médecin pour en discuter. L’objectif est que vous poursuiviez votre traitement et qu’il soit efficace. Le pharmacien vous proposera donc une alternative au médicament prescrit et en discutera avec vous. Vous pourriez aussi choisir d’en reparler avec votre médecin, ou le professionnel ayant prescrit le médicament, si vous le préférez. N’hésitez surtout pas à poser des questions à votre pharmacien, il est là pour vous aider.

> Retour au début de la section



ADMINISTRER UN MÉDICAMENT AFIN D’EN DÉMONTRER L’USAGE APPROPRIÉ


1. Est-ce que tous les pharmaciens peuvent administrer un médicament?
Les pharmaciens qui désirent exercer cette activité doivent d’abord suivre une formation théorique et pratique. Par contre, certains pharmaciens pourraient décider de ne pas offrir ce service.

> Retour au début de la section
 

2. Pourquoi mon pharmacien m’administrerait-il un médicament?
Votre pharmacien pourrait le faire afin d’expliquer à vous, ou à une personne qui vous aide, comment administrer un médicament correctement une fois que vous serez à la maison. Il enseignera comment l’administrer en le faisant réellement avec vous ou avec votre proche, avec votre vrai médicament et le dispositif d’administration que vous aurez. Il répondra aussi aux questions que vous pourriez avoir.

> Retour au début de la section
 

3. Dans quelle circonstance mon pharmacien peut-il m’administrer un médicament?
Prenons un exemple. Vous avez appris récemment que vous étiez diabétique et que vous devez utiliser de l’insuline pour vous soigner. Cependant, vous êtes inconfortable à l’idée de vous l’administrer. Votre pharmacien pourrait, à ce moment-là, vous montrer comment vous l’injecter. En plus de vous expliquer le mode d’administration du médicament, il pourrait, à des fins d’enseignement, vous administrer l’insuline.

Avant de procéder, votre pharmacien s’assurerait, bien sûr, que le moment est opportun pour administrer le médicament (en fonction de l’horaire de prise de celui-ci). Il noterait également à votre dossier cette intervention.

 > Retour au début de la section
 

4. Est-ce que mon pharmacien peut me vacciner?
Non. Votre pharmacien peut seulement administrer des médicaments dans un objectif d'enseignement. Il ne peut donc pas vacciner contre la grippe par exemple.

> Retour au début de la section

 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables