Les différentes formes pharmaceutiques

Il existe une grande variété de formes pharmaceutiques et chacune d’entre elles possède un usage et des précautions particulières. Apprenez-en plus sur celles-ci en lisant les informations ci-dessous!

Les comprimés
Les capsules
Les sirops
Les suppositoires
Les timbres transdermiques
Les médicaments ophtalmiques
Les inhalateurs
 

Les comprimés

Les comprimés sont, de loin, la forme pharmaceutique la plus souvent utilisée. Les comprimés ne sont cependant pas tous identiques! En voici quelques formes particulières.

Comprimé standard
Il s’agit d’une forme pharmaceutique solide contenant un ou plusieurs ingrédients actifs collés ensemble par compression. Attention, les ingrédients actifs ne sont pas toujours distribués de façon homogène dans le comprimé. C’est d’ailleurs pourquoi il n’est pas toujours possible de couper le comprimé en deux. En général, les comprimés sécables (qui peuvent être coupés) possèdent une ligne creuse au milieu. Néanmoins, il vaut toujours mieux vérifier avec le pharmacien avant toute manipulation.
 

Comprimé à libération prolongée
Cette forme pharmaceutique permet de libérer lentement la substance active tout au long de votre système digestif, ce qui fait en sorte que l’action est prolongée sur plusieurs heures. Cela réduit également le nombre de prises par jour.

Sachez qu’il est dangereux de croquer ou couper ce type de comprimé sans avis du pharmacien. En effet, un comprimé à libération prolongée pourrait libérer une grande quantité de médicaments d’un seul coup et causer des effets indésirables sérieux qui pourraient avoir de graves conséquences.
 

Comprimé à libération retardée
Certains comprimés sont enrobés par une pellicule destinée à retarder la libération de la substance active. C’est le cas, par exemple, de certains médicaments qui ne pourraient pas survivre à l’acidité de l’estomac. Ces comprimés ont une pellicule qui les protège de l’acidité au niveau de l’estomac, ce qui fait en sorte qu’ils peuvent commencer à libérer le médicament à partir de l’intestin. Il est donc impossible de couper ou d’écraser ce type de comprimé puisqu’il pourrait s’avérer inefficace.
 

Comprimés sublinguaux
Ces comprimés doivent être placés sous la langue, où ils fondent et se font absorber. Ce type de comprimé permet une absorption et un effet généralement plus rapide. Il est important de ne pas avaler ce type de comprimé puisqu’il n’est pas nécessairement efficace s’il traverse autrement le système digestif. De plus, ces comprimés sont généralement très sensibles à l’humidité et à la manipulation. Il est donc important de les conserver dans leur emballage original jusqu’au tout dernier moment avant leur utilisation.

> Haut de la page
 

Les capsules

Les capsules sont une forme pharmaceutique solide et sont destinées à être prises par voie orale. Dans ce cas-ci, la substance active sous forme de poudre ou de micro-granules se trouve dans une enveloppe souvent à base de gélatine ou de cellulose. Dans certains cas, il est possible de l’ouvrir et de mélanger le médicament avec des aliments comme du yogourt pour qu’il soit plus facile à avaler. Il faut, par contre, consommer l’entièreté de l’aliment afin de s’assurer d’avoir pris le médicament en entier! Attention, ce ne sont pas toutes les capsules qui peuvent être ouvertes. C’est le cas, entre autres, des capsules à libération prolongée où l’enveloppe contrôle la libération soutenue du médicament.

Si vous trouvez que la capsule est difficile à avaler, consultez votre pharmacien afin qu’il vous suggère des alternatives!

> Haut de la page
 

Les sirops

Les sirops sont souvent utilisés chez les enfants puisqu’ils sont plus faciles à avaler. Ce sont des produits généralement à base de sucre ou de succédanés de sucre où la substance active est ajoutée au liquide. Si vous êtes diabétique, portez une attention particulière aux ingrédients puisque le sucre qu’on retrouve dans certains sirops n’est pas toujours recommandé pour votre condition.

Les sirops sont soit disponibles en solution, où la substance active se retrouve en quantité égale dans tout le contenu, soit, plus souvent, en suspension, c’est-à-dire que la substance active peut se retrouver au fond du contenu avant l’usage. C’est pourquoi il est important de bien brasser la bouteille avant d’utiliser votre médicament. Attention, ceci ne s’applique pas à tous les sirops. Il y en a même certains pour lesquels on proscrit de les brasser.

Assurez-vous de bien lire les étiquettes ou consultez votre pharmacien!

> Haut de la page
 

Les suppositoires

Les suppositoires sont une forme pharmaceutique généralement destinée à la voie anale ou parfois vaginale. C’est une forme avantageuse dans une situation où la voie orale ne peut être envisagée, comme chez quelqu’un qui vomit ou lorsqu’une action locale est désirée, par exemple dans un cas de constipation. Ce sont des produits qui doivent être conservés dans un endroit frais, dans leur enveloppe, puisqu’ils sont peu résistants à la chaleur et à l’humidité.

N’hésitez pas à demander des renseignements à votre pharmacien sur la méthode d’administration d’un médicament avant de l’utiliser!

> Haut de la page
 

Les timbres transdermiques

Les timbres transdermiques sont une forme pharmaceutique qui permet à la substance active de traverser la peau et d’atteindre la circulation sanguine. Les timbres possèdent plusieurs avantages. Ils peuvent être donnés à des personnes qui ne peuvent pas avaler ou qui ont de la difficulté à le faire. On peut aussi, par exemple, les utiliser pour des médicaments qui ne survivent pas à l’environnement de l’estomac. De plus, les timbres réduisent énormément le nombre de prises requis par jour. En effet, certains timbres peuvent libérer un médicament de façon régulière pendant 3 jours et certains peuvent même aller jusqu’à 1 semaine!

Le pharmacien possède un arsenal de conseils et d’alternatives quant à l’usage optimal d’un timbre transdermique. Assurez-vous de bien vous renseigner en pharmacie!

> Haut de la page
 

Les médicaments ophtalmiques

Les médicaments ophtalmiques sont disponibles en goutte ou en onguent. Bien entendu, ils sont destinés à une administration directement dans l’œil. L’œil est un milieu humide et propice au développement des microbes. C’est pourquoi il est important de respecter la durée de conservation du produit. Avant de l’utiliser, assurez-vous de toujours lire les instructions sur l’étiquette afin de connaître les méthodes de conservation.

Êtes-vous porteur de lentilles cornéennes? Certaines gouttes ne sont pas compatibles avec celles-ci. Votre pharmacien vous indiquera comment procéder pour éviter ce problème. Lorsqu’il s’agit d’un onguent, le port des verres de contact est toujours proscrit. Si vous avez fait une infection, pour éviter les risques de contamination, l’idéal serait de les jeter et d’en utiliser une nouvelle paire une fois que l’infection sera complètement traitée.

Attention, l’administration des médicaments ophtalmiques n’est pas aussi simple que vous auriez tendance à le croire. Il existe une méthode bien précise pour les administrer. De plus, lorsque vous utilisez plus d’un produit, il y a un ordre d’administration et un délai à respecter entre chacun.

Les médicaments ophtalmiques peuvent être assez laborieux à utiliser. Votre pharmacien est là pour vous aider. Il prendra le temps de vous enseigner la bonne technique d’administration, de vous suggérer des dispositifs d’aide et de vous offrir un calendrier d’administration lorsque vous avez plus d’un médicament à prendre pour vos yeux.

> Haut de la page
 

Les inhalateurs

Afin de traiter et prévenir certains problèmes de santé pulmonaire, le choix des inhalateurs est souvent inévitable. Le médicament est ainsi directement inspiré dans les poumons, là où il sera efficace. Les inhalateurs sont parfois utilisés par le nez ou par la bouche et on retrouve même des vaccins et des traitements contre les migraines en inhalateur! Vous serez peut-être bien surpris de l’apprendre, mais les inhalateurs figurent parmi les formes pharmaceutiques les moins bien utilisées. En effet, leur administration inclut plusieurs étapes qui augmentent le potentiel d’erreurs. Votre pharmacien vous fera une démonstration des étapes à suivre afin d’obtenir les meilleurs résultats de votre traitement.

Un enseignement répété est souvent nécessaire pour bien maitriser l’usage d’un inhalateur. N’hésitez pas à demander des précisions à votre pharmacien lors de vos renouvellements d’inhalateurs!

> Haut de la page
 

En conclusion

Comme vous pouvez le constater, il existe plusieurs formes pharmaceutiques. Et il ne s’agit que d’un bref survol de celles-ci. L’industrie pharmaceutique innove continuellement afin de développer de nouvelles façons d’administrer un médicament de manière efficace et sécuritaire. Il est donc important de consulter son pharmacien si l’utilisation de vos médicaments est difficile. Celui-ci possède les connaissances et les outils pour vous aider à prendre soins de votre santé efficacement! 

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables